Les Maraîchers du Chant des Cailles

Les Maraîchers du Chant des Cailles

mercredi 4 avril 2018

Le printemps

est enfin arrivé, du moins... sur le calendrier. Car dans les faits, je ne sais pas vous, mais nous on grelotte toujours un peu. D'accord on a déjà pu faire tomber les gants et le bonnet mais pour le reste les couches en laine restent la plupart du temps de mise ! Sans parler de la pluie qui ne cesse de tomber, presque tous les jours, même un petit peu.
Ce début de saison est donc un vrai challenge pour nous. Comme chaque année nous avons un super planning pour arriver à vous permettre de récolter le plus tôt possible un maximum de légumes mais là il faut bien dire que certaines choses coincent. Le sol n'est absolument pas ressuyé, il reste collant à de nombreux endroits. Impossible de le travailler au motoculteur, voir à la main. Alors on s'impatiente, on sème en pépinière plutôt qu'à l'extérieur, on ruse, on met des bâches imperméables pour limiter les quantités d'eau qui tombent au sol, on regarde les semis grandir dans la pépinière, on plante quand même mais dans des conditions pas vraiment optimales... Et surtout, on reste au aguets du moindre rayon de soleil capable de venir sécher un peu tout ça et quand il fait enfin sec on s'active et on cherche main forte pour avancer... 
De plus, nous avons beau avoir planté à temps pas mal de légumes en serre, les températures bien froides et le manque de soleil les font stagner dans leur développement.


Les anciens se moqueraient sans doute un peu de nous. Ils nous sommeraient de juste prendre notre mal en patience et d'accepter que la nature donne et prend... quand elle le veut bien. Ils nous diraient que toutes les théories du monde et les plannings les plus pointus n'y peuvent rien, il suffit d'attendre le bon moment et en profiter pour prendre des forces avant le gros rush. 
Mais quand même, nous avons bien du mal à lâcher prise et à nous dire que les récoltes prévues en avril et en mai auront vraisemblablement un retard certain !

Enfin, ceci étant dit, il y a aussi beaucoup de choses qui avancent néanmoins en ce début de saison. Nous avons trouvé nos deux saisonniers, deux chouettes stagiaires et Schubert continue à chasser les souris. Malgré ses siestes sur certains semis, les petits plants en pépinière se portent à merveille notamment sur nos couches chaudes au fumier de cheval, et petits pois, fenouils et choux pointus ont pu être plantés dehors.




Nous avons également une 4e serre qui se monte petit à petit. Après un après-midi de forçats dans un sol à moitié gelé nous avions déjà réussi à enfoncer les piquets de base et ce matin nous avons enfin reçu toutes les pièces qui manquaient au montage de la serre.


Ce samedi, comme tous les autres 1e samedis du mois entre 10 et 17h, c'est "chantier collectif". Au programme : montage final de la serre, pose de bâches et semis en tout genres. Appel au bras les plus musclés de la ferme pour assister Martin qui coordonnera le montage de serre.

Toujours dans le registre des réjouissances vous avez du remarquer les quelques 45.000 tulipes qui ont commencé à pointer leur feuilles. C'est de bon augure pour notre première fête de la tulipe qui aura lieu le dimanche 22 avril. Les préparatifs vont bon train mais nous allons avoir besoin de pas mal de mains supplémentaires pour assurer la dernière grande ligne droite. Tenez-vous prêts, un appel à l'aide va bientôt circuler au sein de la ferme !

Pour ce qui est des dernières récoltes des abonnés 2017, elles diminuent sérieusement et comme les nouvelles cultures ont un gros retard, le mois d'avril sera difficile... sauf pour les fans de panais et de scorsonères !



Au plaisir de vous voir nombreux ce samedi.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire