Les Maraîchers du Chant des Cailles

Les Maraîchers du Chant des Cailles

mercredi 13 avril 2016

A propos de la question des constructions sur le champ.

Il y a presque 4 ans à présent, le formidable élan de la Ferme du Chant des Cailles est né sur le champ. 

Par une belle après-midi d’été, nous avons été accueillis par le Logis, propriétaire du terrain, qui nous précisait d’emblée le caractère précaire de l’occupation qu’il nous proposait : des constructions viendraient un jour. Cette perspective en a découragé quelques-uns mais la très grande majorité de ceux qui étaient présents ce jour-là, a saisi cette occasion de vivre ensemble une aventure inédite.



Les activités de tous les pôles ont pris une ampleur dont peu, pas même nous, n’avaient osé rêver. Notre énergie et notre enthousiasme ont grandi d’autant plus que, très vite, la Commune et le Logis se sont prononcés pour le maintien des activités agricoles et pour que les constructions ne dépassent pas un tiers du champ. Ils prévoyaient aussi d’intégrer aux constructions une maison de quartier dont les locaux pourraient être utilisés en partage avec la Ferme. 

Le projet de construction de logements est arrivé bien plus vite que nous l’avions imaginé. Nous avons alors invité Madame Frémault, ministre du Logement et de l’Environnement, à découvrir le champ. Après de nombreux contacts, elle nous a proposé de réfléchir à un projet exemplaire alliant logements et agriculture urbaine, et de participer au comité de pilotage prévu pour accompagner le projet de construction. 

Nous restons néanmoins très inquiets des conséquences que peuvent avoir les constructions sur le champ, car elles risquent de mettre en péril l'équilibre des activités professionnelles de la Ferme et avec lui la dynamique citoyenne que ces activités ont impulsé dans le quartier car l'alliance qui s'est opérée ici entre producteurs et habitants est unique. 

Nous avons aussi conscience des enjeux sociaux qui se jouent autour de nous et souhaitons être des acteurs positifs des changements qui s'opèrent aujourd’hui dans les Cités jardins. Pour cela, nous avons besoin d'un espace qui permette la viabilité économique des pôles professionnels, qui nous permette de nous rassembler et qui suscite l'envie de tous de participer à notre dynamique. 

Face à la perspective de voir des constructions sur le champ, nous avons accepté de participer au processus qui nous était proposé afin que le projet qui sortira de terre rencontre au mieux les besoins de la Ferme pour que ses activités puissent être pérennes. Mais bien sûr, si les acteurs du projet de construction sur le champ s'accordaient pour en modifier l'implantation, nous verrions l'avenir plus sereinement.

Aujourd’hui, la commune a entamé une réflexion avec Le Logis et le Floréal pour évaluer la possibilité de construire ces logements ailleurs, dans le quartier, sur un terrain constructible appartenant à Floréal. La Ferme a également été consultée dans ce processus.

Par ailleurs, un collectif de citoyens et de riverains non mandatés par l’asbl La Ferme du Chant des Cailles a lancé une pétition demandant que le champ soit totalement préservé de toute construction.

Nous sommes touchés par les nombreuses marques de sympathie venant des citoyens, du Logis et de Floréal ainsi que des pouvoirs publics. Elles sont une réelle reconnaissance de notre travail sur le champ et de l'apport du projet du Chant des Cailles dans le quartier.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire